Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > Baisse de la consommation mondiale de gaz

Baisse de la consommation mondiale de gaz

Le 15 juin 2020


envoyer imprimer

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a publié le 10 juin son rapport annuel consacré au gaz naturel(1). Elle envisage sans surprise une forte baisse de la consommation mondiale, dans le contexte de l'épidémie de Covid-19.




Une chute de 7% de la consommation européenne de janvier à mai 2020


En 2019, la consommation mondiale de gaz naturel avait progressé de 1,8% par rapport au niveau de 2018 (soit approximativement la hausse annuelle moyenne de la demande gazière sur la période 2010-2017). Les États-Unis et la Chine avaient compté à eux seuls pour les deux tiers de la hausse de la demande l'an dernier.


 


Dans le contexte de la pandémie de Covid-19, l’AIE estime que la consommation mondiale de gaz naturel pourrait connaître une baisse historique de 4% en 2020, par rapport au niveau de 2019(2) . Cette chute - liée aux mesures de confinement mais aussi à un hiver doux dans l’hémisphère nord - serait deux fois plus importante que celle de 2009 (après la crise financière).


La consommation de gaz devrait diminuer « dans tous les secteurs et toutes les régions en 2020, les chutes les plus importantes affectant les marchés matures et la production d’électricité  », précise l'AIE.


En Europe, la consommation gazière a baissé de 7% au cours des 5 premiers mois de 2020 par rapport à la même période en 2019, en raison « des températures douces, de la forte production éolienne et des mesures de confinement  ». Aux États-Unis, la consommation gazière a connu une moins forte chute durant cette période (- 2,8% de janvier à mai 2020) grâce à la hausse de la production des centrales à gaz(3)  au détriment de celles à charbon. L’impact de l’épidémie de Covid-19 a été plus « limité  » pour les marchés gaziers en Asie malgré le ralentissement économique.


 


Incertitudes


Précisons que la chute de la consommation mondiale de gaz envisagée par l'AIE en 2020 est sensiblement moins forte que celle de pétrole et de charbon . L'AIE prévoit une « remontée progressive  » de la demande gazière dans les deux prochaines années plutôt qu'un rapide « retour à la normale  ».


La pandémie de Covid-19 est susceptible d'avoir « un impact durable sur les développements futurs du marché gazier, freinant les taux de croissance et augmentant les incertitudes  », selon les termes du directeur exécutif de l’AIE Fatih Birol. D'après les dernières prévisions de l'Agence, la consommation mondiale de gaz pourrait en moyenne augmenter de 1,5% par an sur la période 2019-2025. La région Asie-Pacifique pourrait compter pour plus de la moitié de cette hausse, sous l’impulsion de la Chine et de l’Inde.


L’AIE considère par ailleurs que les principaux facteurs de hausse de l’offre – le schiste américain et dans une moindre mesure les projets « conventionnels » au Moyen-Orient et en Russie – sont « sous pression  » avec la chute des prix et les incertitudes liées à la demande à court et moyen terme.


Source : https://www.connaissancedesenergies.org/




Thèmes : gaz
remonter Remonter