Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > Concurrence : LGV Bordeaux-Paris et Hop! Air France

Concurrence : LGV Bordeaux-Paris et Hop! Air France

Le 14 avril 2017


envoyer imprimer

La bataille entre Hop! Air France et la SNCF sur la liaison Bordeaux-Paris est désormais commerciale. La compagnie aérienne a dévoilé son jeu… avec un atout de poids : l’aéroport de Bordeaux.




C’est officiel depuis ce jeudi matin. La navette Air France reliant Bordeaux aux aéroports parisiens a transporté 1 million de voyageurs en 12 mois. Un nouveau record qui a donné l’occasion à Hélène Abraham, directrice commerciale marketing et produits au sein de la compagnie aérienne Hop! Air France, d’abattre ses cartes maîtresses dans la bataille du transport qui va l’opposer, dès le mois de juillet prochain, à l’offre SNCF qui va mettre Bordeaux à 2h04 de Paris.


"Le record de fréquentation de la navette, qui découle d’une augmentation du trafic de 100 000 passagers en 12 mois témoigne, d’une part, de la bonne santé de l’économie locale, mais aussi de la pertinence de la liaison aérienne proposée entre Bordeaux, Roissy et Orly", assurait Pascal Personne, président du directoire de SA Aéroport de Bordeaux-Mérignac.


3 fois plus de places de parking qu’à la gare Saint-Jean


"Une attractivité que nous renforçons en mettant en service des parkings rapprochés, le P1, déjà livré, et le P2 qui sera entièrement rénové au second semestre. A ce moment là, nous proposerons 4 200 places de proximité, qui mettent le passager à 15 minutes maximum de sa porte de voiture au hall de départ", poursuivait le responsable de l’aéroport, avant de rappeler : "Nous proposons, au passage, 3 fois plus de places de parking que la gare Saint-Jean".


Le ton était donné, il a permis à Hélène Abraham de présenter ses propres armes commerciales. "Nous savons que le train est notre premier concurrent avec la voiture. Des concurrents ultra compétitifs puisque les réseaux ferrés et les autoroutes sont de très bonne qualité, mais nous allons montrer que l’avion reste souvent moins cher que le train".


La guerre des tarifs est déclarée


Et de dévoiler un tarif d’appel de 58,05 euros, contre un prix 107 euros proposé par la SNCF… sur un Bordeaux-Lyon… "Je n’ai pas encore pu faire le même exercice avec les prix pratiqués par la SNCF sur la ligne Bordeaux-Paris…", argumentait-elle en réponse à notre demande de comparaison. Dommage pour la démonstration plus "locale", mais cela n’a pas empêché la directrice commerciale et marketing de dérouler la présentation des offres tarifaires qui devraient "nous faire préférer l’avion" dans les mois à venir.


Elle a notamment rappelé les atouts de la carte jeune, proposée à 49€ par an aux 12–24 ans, qui "permet de voyager à partir de 44€ l’aller simple et de réductions allant jusqu’à 30 % par rapport aux tarifs Basic+ et Smart, hormis sur les lignes reliant la Corse". 50.000 de ces cartes se sont vendues en moins d’un an.


Depuis le 5 avril, la compagnie propose également une nouvelle offre. Baptisée carte week-end, vendue 69€ et valable pour un an, l’offre permet de bénéficier de réduction de 25 % sur une soixantaine de liaisons domestiques (toujours hors liaisons avec la Corse qui fait l’objet d’un accord commercial entre Air France et Air Corsica) pour un week end court, long, mais aussi pour les périodes de vacances.


Avec la nouvelle carte Bluebizz, la compagnie complète son offre pro, et renforce ses produits dédiés aux petites et moyennes entreprises qui peuvent accéder à un abonnement gratuit sur simple présentation du numéro de Siret. Une offre qui complète les tarifs affaires des gammes smart, ou encore Flex.


Se renforcer encore auprès du voyageur affaires


"Nous avons remis à jour notre offre tarifaire, nous l’avons clarifiée, avec des prix d’appel à 49 euros, à laquelle il faut ajouter un euro de frais de service. Nous sommes compétitifs et nous avons l’ambition de répondre aux ambitions de la LGV", martèle Hélène Abraham.


Une bataille qui n’est pas tout à fait à armes égales selon la directrice commercial qui souligne : "Il ne faut pas oublier que chaque trajet d’usager de la LGV sera subventionné à hauteur de 20€ pendant les 25 prochaines années…" La hache de guerre entre la SNCF et Air France est définitivement déterrée.


source : www.sudouest.fr  




Thèmes : autre
remonter Remonter