Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > EDF perd la main face à ses concurrents

EDF perd la main face à ses concurrents

Le 25 avril 2019


envoyer imprimer

Rien ne va plus pour EDF ! Douze ans après l’ouverture du marché de l’énergie, le fournisseur historique d’électricité perd désormais près de 100 000 clients par mois au bénéfice de fournisseurs alternatifs. Face à la concurrence, le groupe de Jean-Bernard Lévy est bien décidé à contre-attaquer.




Engie, Total, ENI, Cdiscount, Iberdrola ou encore Vattenfall… Autrefois en situation de monopole, EDF doit désormais composer avec une concurrence de plus en plus intense sur le marché de l’énergie domestique. Le fournisseur historique, qui perd aujourd’hui plus de 100 000 abonnés par mois n’est sans doute pas au bout de ses peines. 26 fournisseurs alternatifs ambitionnent aujourd’hui de tailler des croupières à EDF en cassant les prix ou en proposant des offres d’électricité plus écologiques. Parallèlement, la connaissance du droit au changement de fournisseur progresse de plus en plus vite. Ainsi, 66% de la population en était informée en 2018 contre à peine 50% en 2017 et 30% en 2007. Un record historique et une tendance de long terme qui laissent augurer de futurs revers commerciaux pour l’actuel leader du marché.


Si EDF compte toujours plus de 25 millions de clients, les conséquences financières de cette concurrence redoublée se font particulièrement sentir sur ses résultats financiers. Le groupe de Jean-Bernard Lévy pourrait ainsi perdre plus d’un milliard d’euros en 2019 sur un chiffre d’affaires de 70 milliards d’euros selon le magazine Capital.


La contre-attaque judiciaire d’EDF


Pour contre-attaquer, EDF a choisi de se placer sur le terrain des méthodes de vente de ses concurrents plutôt qu’en termes de prix ou de qualité de service. Dans son viseur, le démarchage à domicile auquel recourent de nombreux fournisseurs d’énergie pour trouver de nouveaux clients, comme Eni, Total, mais aussi Sowee, une filiale… d’EDF. Le 14 mars dernier, le leader du marché a ainsi fait condamner son principal concurrent Engie (ex-GDF Suez) par la cour d’appel de Versailles pour les pratiques commerciales douteuses de certains de ses sous-traitants en charge du démarchage. Si le phénomène parait marginal – les réclamations ne concerneraient que 0,1% des rendez-vous à domicile selon Engie, et ne concerneraient que 1 500 litiges tout fournisseur confondusur les 14 500 reçus par le médiateur national de l’énergie en 2017 –, la décision de justice « a fait sauter de joie dans les couloirs d’EDF » selon le journal Le Monde.


EDF désormais concurrencé sur la production d’énergie


La condamnation d’Engie sera-t-elle suffisante pour limiter les dégâts ? Rien n’est moins sûr. Les concurrents du fournisseur historique ne sont en effet plus seulement des revendeurs d’électricité mais renforcent également leurs capacités de production d’énergie. L’ex-GDF Suez multiplie ainsi les projets dans l’électricité verte. De même, le groupe Total, qui a lancé sa marque Total Direct Energie, veut désormais se diversifier dans la production de gaz domestique et d’énergies renouvelables, en s’apprêtant notamment à investir dans l’éolien offshore et à travers des partenariats à l’international. De quoi donner aux concurrents d’EDF des leviers stratégiques supplémentaires pour continuer de baisser les prix et séduire de nouveaux clients.


Source : www.entreprendre.fr




Thèmes : electricite
remonter Remonter