Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > Energies renouvelables & l'électricité française

Energies renouvelables & l'électricité française

Le 17 février 2020


envoyer imprimer

En 2019, les filières renouvelables ont « couvert 23% de la consommation d’électricité en France métropolitaine » selon les dernières données des gestionnaires de réseaux et du SER (Syndicat des énergies renouvelables)(1). Leur production cumulée a très légèrement baissé l'an dernier. Explications.




Éoliennes et panneaux solaires : l’immense majorité des nouvelles installations renouvelables


À fin 2019, la puissance cumulée du parc électrique « EnR » (toutes filières renouvelables confondues) en France métropolitaine a atteint 53 609 MW d’après les dernières données du Panorama de l’électricité renouvelable(2). Près de 2 347 MW de nouvelles capacités renouvelables ont été raccordées au réseau électrique de France métropolitaine en 2019, les installations éoliennes et solaires photovoltaïques comptant pour 96% de ce total.


Ces données de capacités installées sont utilisées afin de mesurer la progression des installations de chaque filière. Elles doivent toutefois être rapportées aux facteurs de charge – qui varient sensiblement d’une filière à une autre (mais aussi d’une installation à une autre et d’une période à une autre en fonction des ressources disponibles) – pour connaître in fine la production associée.


En 2019, la puissance du parc éolien raccordé en France métropolitaine a augmenté de 1 361 MW pour atteindre près de 16,5 GW en fin d’année (+ 9% par rapport à fin 2018). Le rythme d'installation est en « baisse par rapport aux trois dernières années »(3)  mais les gestionnaires de réseaux font état d’une « forte hausse » des projets en développement (près de 12,7 GW en projet à fin 2019). Notons que le facteur de charge moyen du parc éolien français a augmenté, grâce notamment à l’installation d’unités de production plus performantes, atteignant 24,7% en 2019 (contre 22,8% en 2018).


Le parc solaire photovoltaïque en France métropolitaine a pour sa part augmenté de 890 MW l’an dernier (un volume « sensiblement équivalent à celui raccordé chaque année depuis 2017 »), portant sa puissance cumulée à 9,4 GW à fin 2019. Les gestionnaires de réseaux font par ailleurs état de près de 6,7 GW de projets d’installations solaires. Sans surprise, le Panorama de l’électricité renouvelable mentionne pour la filière des différences très significatives de facteurs de charge selon les régions d’implantation (9,8% en moyenne pour l’Île-de-France en 2019, contre 16,9% pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur).


Hydroélectricité : toujours plus de la moitié de la production électrique d’origine renouvelable


En France métropolitaine, le parc hydroélectrique – dont la puissance installée n’évolue plus que très légèrement (25 557 MW à fin 2019, soit 21 MW de plus qu’à fin 2018) – reste de loin la principale filière renouvelable productrice d’électricité. En 2019, il a compté pour 50,9% de la production française d’électricité d’origine renouvelable (contre 31,3% pour l’éolien, 10,7% pour le solaire et 7,1% pour les bioénergies).


La production hydroélectrique française a pourtant baissé de 12% en 2019 par rapport à 2018, année durant laquelle « les conditions hydrologiques étaient particulièrement favorables » (malgré « un fort rebond » au dernier trimestre 2019). Ce recul de la production hydroélectrique explique la légère baisse de la production totale d’électricité d’origine renouvelable en France métropolitaine en 2019 : 109 TWh, soit 0,4% de moins qu’en 2018 (mais un tiers de plus qu’en 2012).


Au total, les gestionnaires de réseaux indiquent que les filières renouvelables ont couvert 23% de la consommation d’électricité en France métropolitaine en 2019 (11,7% pour la seule hydroélectricité), soit un niveau quasiment stable par rapport à 2018 (22,9 %). Ce taux dit « de couverture » des énergies renouvelables est calculé comme « le rapport de la production française d’électricité à partir d’une source d’énergie sur la consommation intérieure brute française, au cours de la période d’intérêt » et ne prend donc pas en considération si les périodes de production coïncident avec les besoins sur le réseau.



Au 4e trimestre 2019, le parc hydroélectrique français a produit 16,9 TWh. (©Connaissance des Énergies, d'après RTE)

 
Notes
 

  1. Panorama de l’électricité renouvelable au 31 décembre 2019, élaboré par RTE, le Syndicat des énergies renouvelables (SER), Enedis, l’Association des distributeurs d’électricité en France (ADEeF) et l’Agence ORE, Opérateurs de Réseaux d’Energie. 
  2. « dont 26 197 MW sur le réseau de RTE, 25 255 MW sur le réseau d’Enedis, 1 745 MW sur les réseaux des ELD et 396 MW sur le réseau d’EDF-SEI en Corse ».
  3. 1 788 MW éoliens avaient notamment été connectés au réseau en 2017.


Source : connaissancedesenergies.org



Thèmes : autre
remonter Remonter