Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > Fibre optique : objectif 2019 pour le territoire d'Embrun

Fibre optique : objectif 2019 pour le territoire d'Embrun

Le 05 octobre 2017


envoyer imprimer

La fibre optique, « c’est ne pas rater le train du développement économique et de la modernisation, explique Chantal Eyméoud, présidente de Paca Très haut débit (THD) et maire d’Embrun. Avec la Région, nous avons créé ce réseau public pour apporter une ouverture au-delà de l’opérateur historique.




C’est un projet sur cinq ans sur le 04 et le 05. Dans les Hautes-Alpes, trois communes sont prioritaires : Laragne, Embrun et Briançon. Il y a aussi un travail d’irrigation, de capillarité sur les liaisons entre ces communes pour alimenter un maximum de foyers. L’objectif est de desservir avant tout les zones d’activités, entreprises, mais aussi maisons de santé et hôpitaux.


Ce secteur est créateur d’emplois et de nouvelles activités. Financièrement, la fibre optique est portée publiquement. » Un projet sur trois ans pour que 100 % du territoire d’Embrun soit desservi par la fibre optique d’ici fin 2019.


Des travaux quartier par quartier


Cette réunion publique a été explicite, notamment avec les explications d’Audrey Glorian, directrice de communication chez Paca THD et de Philippe Gruget, directeur de Provence Alpes ConnecT Fribre, délégataire en charge de l’exploitation, la maintenance et la commercialisation du réseau.


« Sur Embrun, il y aura un nœud de raccordement optique (NRO), douze sous-répartiteurs optiques (SRO) et 79 km de fibres pour 6 468 prises, explique Audrey Glorian. Le NRO situé à proximité du cimetière a été travaillé au niveau esthétique par l’association le Gabion avec un habillage bois.


Les travaux se font par quartier et une fois les prises réalisées, elles sont transmises au délégataire. Aujourd’hui, 1 500 prises sont livrées, soit 44 % du quartier la Clapière-Entraigues, 40 % du centre-ville sud, 90 % de la route de Caleyère, 70 % du centre-ville, 75 % de la route Saint-André, 23 % de la Chaussière et 44 % de la route de Chalvet. » Les travaux s’arrêtent au territoire public. Pour les copropriétés et syndics, une convention doit être signée en assemblée générale.


« La fibre optique, c’est fiable, robuste et fluide, explique Philippe Gruget. Le cuivre de l’ADSL est remplacé partout par la fibre, en utilisant les cheminements existants, aériens ou sous-terrain pour optimiser les coûts. »


Les questions ont été nombreuses : résiliation avec son opérateur, échéances pour les communes voisines ou encore maintenance.


Source : www.ledauphine.com




Thèmes : autre electricite
remonter Remonter