Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > Fuite de gaz dans le Golfe du Mexique

Fuite de gaz dans le Golfe du Mexique

Le 05 juillet 2021


envoyer imprimer

Un gigantesque incendie s’est déclaré vendredi matin, après une explosion due à une fuite de gaz d’un oléoduc situé à proximité d’une plateforme pétrolière du groupe mexicain Pemex. Le feu a pu être maîtrisé au bout de cinq heures d’effort.




La scène est impressionnante. De nuit, elle a même des airs de film catastrophe. On y voit un cercle de flammes bouillir à la surface des eaux du golfe du Mexique situées à l’ouest de la péninsule du Yucatán, causant d’importants remous autour. Le brasier partagé en masse sur les réseaux a même un nom : «l’œil de feu». Plus concrètement, il s’agit d’un incendie causé par une fuite de gaz d’un pipeline sous-marin, comme l’a rapporté vendredi le Washington Post.


L’accident «n’a généré aucun déversement» d’hydrocarbure


La rupture s’est produite vendredi matin à 5 h 15 heure locale, dans le détroit de Campeche, à environ 150 mètres d’une plateforme de forage nommée Ku-Charly, propriété du groupe pétrolier semi-publique mexicain Petróleos Mexicanos (Pemex). L’entreprise en question a précisé que personne n’avait été blessé dans l’incident, survenu dans la zone offshore de Ku-Maloob-Zaap, plus gros producteur de pétrole brut de Pemex. Selon Radio Canada, il représente «plus de 40 % de ses quelque 1,7 million de barils chaque jour».


Petróleos Mexicanos a envoyé trois bateaux pour tenter d’éteindre le gigantesque incendie. La fuite de gaz a finalement été maîtrisée et l’oléoduc colmaté environ cinq heures plus tard, vers 10 h 30, indique par ailleurs Pemex. A en croire Angel Carrizares, directeur de l’autorité mexicaine de réglementation de la sécurité pétrolière, l’accident «n’a généré aucun déversement [d’hydrocarbure]».


Miyoko Sakashita, directrice du programme océans du Center for Biological Diversity, a écrit que «les images effrayantes du golfe du Mexique montrent au monde que le forage en mer est sale et dangereux». Avant d’ajouter : «Ces horribles accidents continueront de nuire au Golfe si nous ne mettons pas fin une fois pour toutes au forage en mer.»


Source : www.liberation.fr



Thèmes : gaz
remonter Remonter