Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > L'Algérie bloquera le rachat par Total

L'Algérie bloquera le rachat par Total

Le 27 mai 2019


envoyer imprimer

L’Algérie envisage d’empêcher Total d'acquérir des actifs du groupe américain Anadarko dans le pays, a annoncé le ministre algérien de l'Énergie, Mohamed Arkab, devant les journalistes ce dimanche 26 mai.




Pour ne pas laisser Total acheter des actifs du groupe américain Anadarko en Algérie, son gouvernement est prêt à utiliser son droit de préemption, a déclaré aux journalistes Mohamed Arkab, ministre algérien de l'Énergie, le 26 mai.


«Notre ministère a contacté Anadarko pour avoir des explications sur cette information mais jusqu'ici, nous n'avons pas eu de réponse», a déclaré Mohamed Arkab.


«Cela signifie qu'il n'y a pas de contrat entre Total et Anadarko […]. Nous avons de bonnes relations avec Anadarko et nous ferons de mieux pour préserver les intérêts de l'Algérie, y compris en utilisant notre droit de préemption pour bloquer la vente», a-t-il ajouté.


Début mai, Total a annoncé la signature d'un accord avec l'américain Occidental Petroleum en vue du rachat pour un montant de 8,8 milliards de dollars (7,9 milliards d'euros) des actifs pétroliers et gaziers du groupe Anadarko en Algérie, au Ghana, au Mozambique et en Afrique du Sud , si l'offre d'Occidental Petroleum sur ce dernier était couronnée de succès.


Les actifs d'Anadarko en Algérie constituent environ 260.000 barils par jour, soit plus de 25% de la production nationale de brut.


Source : fr.sputniknews.com




Thèmes : autre gaz
remonter Remonter