Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > La consommation de gaz augmente

La consommation de gaz augmente

Le 17 mai 2019


envoyer imprimer

L’Agence internationale de l’énergie a publié, le 26 mars 2019, un rapport sur la consommation mondiale de gaz. En pleine transition énergétique, cette consommation enregistre une forte croissance. Le marché du gaz est en plein essor, aidé par l’arrêt des centrales à charbon. Une analyse confirmée par les chiffres de Cedigaz, publiés lundi 13 mai 2019.




Une « performance exceptionnelle » pour le gaz mondial


Les observateurs du marché mondial de l’énergie ont les yeux rivés sur les énergies renouvelables. C’est pourtant le gaz qui s’affirme aujourd’hui comme l’un des principaux moteurs de la transition énergétique. L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a récemment mis en évidence que la consommation mondiale de gaz connaissait une augmentation importante. Le 26 mars 2019, elle a publié son rapport sur les tendances du marché mondial de l’énergie. Et le gaz y figure en bonne place. En 2018, la consommation mondiale de gaz a ainsi progressé de 4,6%.


Ainsi lors des rencontres EnR organisées le 15 mai 2019, le député Jean-Charles Colas-Roy indiquait : “le gaz est une bonne énergie de transition “. Néanmoins, lorsqu’on regarde les chiffres de l’AIE dans le détail, on s’aperçoit que la consommation de gaz progresse partout, sauf en Europe où elle connaît un léger recul. Cependant, à l’échelle mondiale, la demande de gaz s’est élevée en 2018 à 3 928 milliards de mètres cubes, ce qui est considérable.


La hausse de la consommation d’énergie profite au gaz


D’après le rapport de l’AIE, l’essor du marché du gaz est d’abord porté par la tendance haussière de la consommation d’énergie. Le monde a toujours besoin de plus d’énergie, en 2018 on enregistre une progression de la demande de 2,3%. Malgré les contraintes de la transition énergétique, les alternatives au pétrole peinent à s’imposer sur le marché. Parallèlement, les énergies renouvelables progressent mais trop lentement.


Le gaz s’installe donc sur le marché mondial comme une alternative au pétrole. Certains pays le choisissent aussi comme substitut au charbon ou au nucléaire. En Allemagne par exemple, le gaz doit servir d’alternative à l’atome. Un choix coûteux, tant sur le plan économique que sur le plan environnemental. D’après le journaliste de Challenges, Philippe Manière, on a “depuis 2010 plus de 30 milliards par an dans le basculement et l’on prévoit une facture globale de plus de 500 milliards à l’horizon 2025 “. Et pourtant, l’Allemagne émet encore 10 fois plus de CO2 que la France.


La Chine, elle, remplace ses centrales à charbon par des centrales à gaz, dans le cadre de son plan “Ciel Bleu”. En 2018, sa demande en gaz a d’ailleurs augmenté de 17,7%.


Les Etats-Unis et l’Europe, deux stratégies différentes ?


Mais la Chine n’est pas la seule à investir massivement dans le gaz. En 2018, la demande des Etats-Unis a augmenté de 10,5%. Et pour cause, les Etats-Unis profitent entre autres de leurs réserves en gaz de schiste. Une production qui participe à la chute des prix du gaz. D’après les chiffres de Cedigaz publiés ce lundi 13 mai 2019, avec la demande américaine, la hausse de la consommation mondiale enregistre sa plus forte augmentation depuis 2010 !


A l’inverse, la consommation européenne de gaz a chuté de 1,9% sur les 12 derniers mois. À ce titre, on peut effectivement parler d’exception européenne. Cependant, ces efforts semblent parfois un peu vains. En effet, comme le rappelle le directeur de l’AIE, Fatih Birol : “Il y a trente ans, la part des fossiles dans le mix énergétique mondial était de 81 %. Depuis, malgré la baisse des coûts des énergies renouvelables, malgré les efforts fournis sur l’efficacité énergétique, cette part est toujours de… 81 %“. De plus, l’AIE souligne que la demande de gaz en Europe profite particulièrement à la Russie, puisque les importations en provenance de l’Est atteignent un nouveau record, à 200 milliards de mètres cubes. Une tendance qui pourrait se poursuivre avec le nouveau gazoduc Nord Stream 2 qui doit être mis en service prochainement.


Source : lenergeek.com




Thèmes : gaz
remonter Remonter