Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > La production d'électricité durable en France

La production d'électricité durable en France

Le 22 mai 2018


envoyer imprimer

Le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité (Enedis) a publié mercredi 16 mai, en collaboration avec RTE et le syndicat des énergies renouvelables (SER), la dernière édition trimestrielle du panorama de la production d’électricité durable en France. Cette publication, destinée à mesurer les avancées de la transition énergétique, présente un état des lieux à fin mars 2018 très positif. Les filières de production d’électricité renouvelable ont toutes enregistré une production en forte augmentation par rapport à celle observée l’année précédente sur la même période.




Si la France accuse toujours un léger retard sur ses objectifs 2020 en termes d’énergie renouvelable , les réseaux de transport et de distribution continuent d’évoluer pour permettre l’intégration de la production d’électricité renouvelable tout en garantissant la sécurité et la sûreté du système électrique, et répondre ainsi aux objectifs de la transition énergétique, de porter à 40 % la part des énergies renouvelables dans le mix électrique en 2030.


457 MW renouvelables supplémentaires


Selon le Panorama de l’électricité renouvelable publié chaque trimestre par les gestionnaires de réseaux RTE et Enedis, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et l’association des distributeurs d’électricité (Adeef), les énergies renouvelables (hydroélectricité, éolien, solaire, biomasse) ont couvert 22,8% de la consommation d’électricité au premier trimestre en France, contre 18% au premier trimestre 2017. 457 mégawatts (MW) ont été raccordés au réseau métropolitain durant cette période, et la puissance totale du parc s’élève désormais à 49 109 MW, soit 95 % de l’objectif défini pour fin 2018 (51,7 GW) dans la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE).


Dans le détail, le parc éolien atteint 13 727 MW au 31 mars, dont 188 MW raccordés au cours du premier trimestre 2018, pour un objectif fixé à la filière par la PPE de 15 000 MW. La filière solaire augmente également et s’élève à 7 900 MW, avec 254 nouveaux MW raccordés au premier trimestre. Cette progression demeure néanmoins insuffisante pour atteindre l’objectif de la PPE fixé à 10 200 MW fin 2018 (cet objectif nécessiterait un minimum de 500 MW de puissance raccordés par trimestre). La filière bioénergies électriques enfin représente une puissance installée de 1 961 MW, dont 12 MW raccordés sur le premier trimestre 2018, et le parc hydroélectrique est resté relativement stable avec seulement 3 MW supplémentaires raccordés au premier trimestre. Il atteint aujourd’hui 25 521 MW.


Source : http://lenergeek.com




Thèmes : electricite
remonter Remonter