Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > Mauvais début d'année pour l'éolien

Mauvais début d'année pour l'éolien

Le 01 septembre 2017


envoyer imprimer

Le développement du parc éolien français s'est essouflé au premier semestre 2017, tout comme la production de courant à partir de vent, tandis que le solaire s'en sort mieux avec une production en hausse malgré un rythme de développement du parc également ralenti.




Au 30 juin, le parc éolien français atteignait 12,3 gigawatts (GW), avec 519 nouveaux mégawatts (MLW) raccordés au premier semestre, en baisse de 9% par rapport à la même période de l'an dernier, "qui avait constitué un record", selon des données publiées jeudi par le ministère de la Transition écologique et solidaire. La production d'électricité éolienne a pour sa part reculé de 7,1% sur les six premiers mois de l'année, du fait de conditions de vents défavorables. Elle a atteint 11,1 térawattheures (TWh) et a représenté 4,5% de la consommation électrique française sur la période, contre 4,8% au premier semestre 2016.


Le développement du parc solaire photovoltaïque a lui aussi ralenti, avec 233 MW raccordés au réseau, contre 343 MW au premier semestre 2016. Au total, le parc solaire français représentait une puissance de 7,4 GW au 30 juin. La production est toutefois en nette hausse (+10%) par rapport au premier semestre de 2016 et a couvert 1,7% de la consommation électrique française, contre 1,5% l'an dernier. La France s'est fixé comme objectif de tripler la puissance du parc solaire photovoltaïque d'ici 2023 pour atteindre une fourchette située entre 18.200 et 20.200 MW, et prévoit de se hisser à entre 21.800 et 26.000 MW en éolien à la même date.


Le ministère a également publié l'état des lieux des filières du biogaz et du biométhane (production de gaz et d'électricité à partir de déchets organiques). Fin juin, 519 installations produisaient de l'électricité à partir du biogaz en France, soit une puissance installée de 405 MW (+15 MW) et 920 gigawattheures produits sur le premier semestre (-1%). 35 installations injectaient du biométhane dans les réseaux de gaz (du biogaz épuré pour être compatible avec le gaz naturel transporté dans les réseaux) soit 9 installations de plus que fin 2016. Elles ont produit 97 GWh (+13%) sur le premier semestre. La France vise une production de 8 TWh en 2023.


Source : www.lefigaro.fr avec l'AFP


 



Thèmes : autre electricite
remonter Remonter