Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > Quadran veut se développer dans les éoliennes en mer

Quadran veut se développer dans les éoliennes en mer

Le 27 mars 2017


envoyer imprimer

Paris - Eolien en mer, vente d'électricité, autoconsommation solaire: le producteur indépendant d'énergie renouvelable Quadran fait feu de tout bois pour devenir un acteur "global" du marché de l'électricité français, selon les ambitions affichées vendredi par son directeur général.




"Notre stratégie est d'essayer de construire un groupe global", un modèle "original" pour un acteur indépendant, car encore surtout "porté par les grands énergéticiens", comme EDF et Engie, a déclaré Jérôme Billerey, directeur général lors d'un point de presse.


Quadran compte environ 500 mégawatts de capacités installées dans le solaire, l'éolien terrestre, l'hydraulique et le biogaz, et désormais le groupe s'intéresse aussi à l'éolien en mer posé.


Il envisage d'être candidat à l'appel d'offres à venir pour construire un parc au large de l'Ile d'Oléron, à condition d'être "dans un consortium crédible", porté par un grand acteur industriel, a indiqué M. Billerey.


Quadran a déjà été lauréat d'un appel à projet dans l'éolien flottant pour un parc pilote en Méditerranée.


Quadran veut aussi profiter de l'émergence du marché de l'autoconsommation d'électricité, surtout issue du solaire, par les particuliers et les entreprises.


"Nous avons répondu à un certain nombre d'appels d'offres nationaux et régionaux", a précisé le dirigeant. 


"Nous installons actuellement entre 15 et 20 mégawatts par mois", toutes énergies confondues, a indiqué le directeur général du groupe, surtout présent en France, notamment en outre-mer, mais aussi dans une dizaine de pays.


Le groupe a aussi racheté fin 2016 le fournisseur d'électricité Enel France, pour accélérer le développement de sa filiale Energies libres dans la commercialisation d'électricité.


Cette acquisition doit lui permettre de doubler son chiffre d'affaires, qui dépassera les 200 millions d'euros cette année, contre environ 110 millions d'euros cette année.


Concentré jusqu'ici sur la clientèle des entreprises et industriels, Energies Libres visera aussi "d'ici 2018" le marché des collectivités et des appels d'offres territoriaux groupés, a dit M. Billerey.


Actuellement, la société vend 2 térawattheures d'électricité par an, soit moins de 1% du marché français.


Le groupe vient aussi d'ajouter une nouvelle corde à son arc dans les services de maîtrise de la demande d'électricité à destination des entreprises et collectivités, avec une équipe dédiée à cette activité.


"Nous venons de signer un partenariat avec But" pour revoir leur consommation d'énergie liée à l'éclairage, a annoncé M. Billerey.


A la faveur du changement de régles de vente de l'électricité renouvelable, Quadran veut aussi devenir un acteur important du marché de l'agrégation, c'est-à-dire d'intermédiaire pour vendre sur le marché le courant acheté à plusieurs producteurs. 


Le groupe plaide notamment pour que les parcs déjà installés et qui fonctionnent sous l'ancien mode de soutien public (une vente obligatoire de leur électricité à EDF à un tarif d'achat bonifié pendant 15 à 20 ans) puissent choisir de basculer vers le nouveau système et ainsi, espère Quadran, se tourner vers un agrégateur. 


Il faudrait mettre en place une "incitation" en ce sens pour accélérer la "décentralisation" du secteur de l'énergie en France, avance Carole Lajous, directrice générale d'Energies Libres.


Source : www.lexpress.fr  

 


 



Thèmes : autre electricite
remonter Remonter