Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > SPIE. Programme d’employee advocacy

SPIE. Programme d’employee advocacy

Le 10 mars 2020


envoyer imprimer

SPIE, leader européen indépendant des services multi-techniques dans les domaines de l’énergie et des communications, déploie son nouveau programme d’employee advocacy. Une initiative visant à démultiplier l’engagement de ses collaborateurs comme ambassadeurs du Groupe sur Twitter et Linkedin. Entretien avec Pascal Omnès, directeur de la communication du groupe SPIE.




Pourquoi avoir initié ce programme d’employee advocacy ?


Pascal Omnès, directeur de la communication du groupe SPIE : Pour une raison très simple, nos collaborateurs sont nos meilleurs ambassadeurs ! Aujourd’hui, miser uniquement sur les moyens de communication traditionnels d’une entreprise, aussi sophistiqués soient-ils, pour bâtir ou conforter une marque et sa réputation ne suffit pas. A fortiori à l’heure des réseaux sociaux où chacun d’entre nous est devenu un média et un influenceur.


Ce constat fait, l’idée du programme #WeAreSPIE est venue naturellement s’intégrer à notre stratégie réseaux sociaux. En démultipliant l’engagement de nos collaborateurs comme ambassadeurs de SPIE sur Twitter et Linkedin, #WeAreSPIE a pour objectifs de développer la e-reputation de l’entreprise, cultiver notre fierté d’appartenance et nourrir la marque d’expériences individuelles authentiques en lien avec nos métiers et nos engagements sociétaux. Qui mieux que les collaborateurs de SPIE pour incarner et faire vivre son positionnement de leader européen de la transition énergétique et numérique ?


 

Comment avez-vous mis en place ce programme ?


Pascal Omnès : Nous avons commencé par une phase pilote d’une durée de 6 mois, de juin à novembre 2019, qui a mobilisé 100 collaborateurs volontaires venant de 6 pays. Les profils des participants étaient très variés : responsables communication, marketing, ressources humaines, responsables opérationnels déjà actifs sur les réseaux sociaux ainsi que des membres du comité exécutif. Tous ont bénéficié d’une formation spécifique et de supports dédiés (guide de bonnes pratiques, kit ambassadeurs, page intranet sur l’employee advocacy).


Une fois cette étape franchie, nos ambassadeurs ont aussitôt mis en pratique leur nouvelle mission : en publiant et en personnalisant les contenus de curation ou sur l’activité du Groupe que nous leur proposons via l’application Amplify de Hootsuite et en nous suggérant des articles. De notre côté, nous avons aussi relayé des posts ou des tribunes publiées par des ambassadeurs sur les comptes officiels de l’entreprise.


 

Ce « pilote » a-t-il été concluant ? Quelle sera la suite donnée à ce programme ?


Pascal Omnès : L’opération a été un vrai succès. Entre juin et novembre 2019, 1 200 posts ont été proposés aux ambassadeurs en 3 langues. Ils ont généré 9 600 clics et 3 100 partages. 3,2 millions de personnes ont ainsi été atteintes.


Au-delà de ces chiffres qui sont très largement supérieurs aux objectifs que nous nous étions fixés, la quasi-totalité de nos ambassadeurs nous ont fait part de leur satisfaction, particulièrement sur deux points : l’accès à des contenus originaux et pertinents dans le cadre de leurs activités et la plus grande facilité à nouer des contacts, à la fois au sein du Groupe, mais surtout avec des candidats - voire des clients !


Ces résultats très positifs du pilote nous conduisent naturellement à étendre le programme en 2020 et à fixer de nouveaux objectifs : recruter 100 ambassadeurs supplémentaires, leur proposer des contenus à partager deux fois par semaine et décentraliser la démarche en engageant les filiales dans la production de contenus. Ces objectifs répondent d’ailleurs aux attentes de nos ambassadeurs, qui ont souhaité avoir davantage de contenus à partager, notamment sur les activités du Groupe comme des différentes filiales.


Le développement d’un programme de récompense pour les meilleurs ambassadeurs compte enfin parmi les projets de 2020 : les plus performants ont déjà vu leur engagement distingué par un don de SPIE, en leur nom, à l’association Électriciens sans frontières, qui lutte contre les inégalités d’accès à l’électricité et à l’eau dans le monde.


Source : communiqué de presse



Thèmes : autre
remonter Remonter