Actualité

la Vie des Réseaux  > Actualité > Total inaugure la plus grande centrale solaire de France

Total inaugure la plus grande centrale solaire de France

Le 28 novembre 2019


envoyer imprimer

La centrale a été mise en service mercredi à Boulouparis, au nord de Nouméa. Il s’agit de la deuxième tranche d’un parc photovoltaïque au sol constituant le plus important programme solaire jamais réalisé en outre mer.




La plus grande centrale solaire avec stockage de France a été inaugurée mercredi en Nouvelle-Calédonie, territoire particulièrement propice au développement de cette énergie renouvelable.


Ce parc, dont la première tranche est entrée en service en 2017, est situé sur la commune de Boulouparis, à 75 kilomètres au nord de Nouméa.


La seconde tranche, Helio 2, qui porte la capacité totale de l’installation à 30 mégawatts, compte 58 000 panneaux solaires. Elle est équipée d’un système de stockage d’énergie avec batteries de 10 mégawatts.


« C’est le plus grand parc solaire avec stockage de France. Il met en lumière la dimension de laboratoire des énergies renouvelables, que constitue l’outre-mer et en particulier la Nouvelle-Calédonie », a déclaré Stéfan Sontheimer, directeur de l’agence Pacifique de Total Quadran, propriétaire de la centrale dont le coût est d’environ 50 millions d’euros.


Un territoire d’opportunité unique


Construit sur un terrain de 35 hectares, ce parc, connecté au réseau public, permet d’alimenter environ 40 000 personnes et s’inscrit dans la stratégie des autorités de Nouvelle-Calédonie de promouvoir le solaire.


« Cet ouvrage illustre le chemin sur lequel la Nouvelle-Calédonie s’est engagée à travers son schéma de transition énergétique (adopté en 2016) », a déclaré le député Philippe Gomès, président du conseil d’administration de la compagnie de distribution publique, Enercal.


Ce schéma prévoit d’assurer d’ici 2030 la totalité de la consommation publique, hors métallurgie du nickel, en énergie renouvelable contre 12 % aujourd’hui.


La métallurgie représente 80 % des besoins globaux et fonctionne avec des centrales thermiques au fuel ou au charbon. Une nouvelle centrale au gaz devrait voir le jour d’ici 2024 et alimenter les fours de la société Le Nickel.


« On plaide pour que cette centrale puisse avoir une souplesse de fonctionnement qui permette d’inclure une proportion la plus importante possible de renouvelable », a indiqué Stéfan Sontheimer.


Il a souligné que grâce au foncier disponible, à la forte consommation énergétique et à l’ensoleillement, la Nouvelle-Calédonie constituait un territoire d’opportunité unique pour l’énergie solaire.


Source : Ouest-France.fr



Thèmes : autre
remonter Remonter