Total : le rachat d'actifs d'Anadarko se complique

Le 05 décembre 2019


La compagnie publique pétrolière et gazière algérienne Sonatrach entend bloquer le projet d'acquisition par Total des actifs d'Anadarko en Algérie




La compagnie publique pétrolière et gazière algérienne Sonatrach entend bloquer le projet d'acquisition par Total des actifs d'Anadarko en Algérie, a indiqué ce jour le ministre algérien de l'Énergie, cité par l'agence APS, elle-même reprise par Reuters. Le ministre Mohamed Arkab a ainsi souligné 'l'incompatibilité' de l'opération avec la législation algérienne. "En conséquence, Sonatrach exercera son droit de préemption sur les intérêts détenus par Anadarko en Algérie", a précisé le ministère.


Total avait annoncé début mai la signature d'un accord engageant avec l'Américain Occidental en vue de l'acquisition des actifs d'Anadarko en Afrique (Algérie, Ghana, Mozambique et Afrique du Sud) pour un montant de 8,8 milliards de dollars, dans le cadre de l'offre d'Occidental sur Anadarko. La finalisation de la transaction entre Occidental et Total est attendue en 2020. L'ensemble des actifs visés par Total représente environ 1,2 milliards de barils de réserves prouvées et probables, dont 70% de gaz, ainsi que 2 milliards de barils de ressources long terme de gaz naturel au Mozambique. La production en quote-part était de 96 kbep/j en 2018 et devrait croître à environ 160 kbep/j d'ici 2025.


Source : boursedirect.fr



Thèmes : autre
2008 © La Vie des Réseaux. Tous droits réservés.