PDVSA rachète des parts de TotalEnergies et Equinor

Le 02 août 2021


Une filiale du géant pétrolier d'Etat vénézuélien PDVSA a racheté les parts du Français TotalEnergies et du Norvégien Equinor dans Petrocedeño, entreprise mixte opérant dans l'est du pays, selon des communiqués des différentes parties.




"La Corporation vénézuélienne de Pétrole (CVP), filiale de Pétroles du Venezuela, S.A. (PDVSA), a pris 100% de l'entreprise Petrocedeño après une négociation réussie avec les entreprises TotalEnergies et Equinor", a annoncé le ministère du Pétrole vénézuélien dans un communiqué daté de mercredi mais diffusé jeudi.


Aucun montant n'est évoqué dans le texte pour la transaction.


"TotalEnergies a décidé de transférer sa participation minoritaire non opérée de 30,32% dans Petrocedeño à la CVP. Equinor ayant également décidé en parallèle de céder sa participation de 9,67% dans la société. PDVSA détiendra 100% de Petrocedeño", écrit TotalEnergies dans un communiqué.


"Petrocedeño est une société qui produit, transporte et transforme en brut léger du pétrole extra-lourd de la Ceinture de l'Orénoque" (est), explique TotalEnergies.


Le groupe dit vouloir "concentrer ses nouveaux investissements pétroliers sur des projets à faible intensité carbone, ce qui ne correspond pas à des projets de développement d'huiles extra-lourdes de la Ceinture de l'Orénoque".


"Cette opération, réalisée pour un montant symbolique en contrepartie d'une couverture de responsabilité générale liée à la participation passée et future de TotalEnergies dans Petrocedeño, conduit (...) à la reconnaissance d'une moins-value de cession exceptionnelle de 1,38 milliard de dollars", précise l'entreprise française.


TotalEnergies assure que "moins de 0,5%" de sa production de pétrole et de gaz "provient du Venezuela" tout en rappelant que le groupe détient "une participation de 69,50% dans le champ gazier de Yucal Placer (centre), et une participation non opérée de 49% dans le bloc 4 de Plataforma Deltana (offshore au large du Venezuela et de Trinité et Tobago)".


De son côté, Equinor confirme sur son site internet que la transaction a été "réalisée", sans donner d'autres éléments.


La Ceinture de l'Orénoque est considérée comme une des plus grandes réserves de brut du monde avec 220.000 millions de barils sur 55.300 km2.


Le Venezuela cherche à augmenter sa production pour faire face à une grave crise économique et aux sanctions économiques américaines visant évincer le président Nicolas Maduro du pouvoir.


Jadis un des plus gros producteurs mondiaux avec 3,2 millions de barils par jour, le Venezuela a vu sa production chuter autour de 600.000 en 13 ans, notamment en raison d'une mauvaise gestion de PDVSA, selon des spécialistes du secteur.


Maduro veut atteindre une production de 1,5 million de barils/jour d'ici la fin de l'année, un objectif difficilement réalisable selon les experts.


Source : www.connaissancedesenergies.org  



Thèmes : gaz
2008 © La Vie des Réseaux. Tous droits réservés.