Total se prépare à investir dans l'éolien offshore

Le 27 février 2019


Le 18 février 2019, Total a annoncé son intention d’investir dans l’éolien offshore. Pour ce faire, le groupe français s’associe à deux autres entreprises européennes. Leur premier objectif est de décrocher le contrat de construction du futur parc éolien offshore de Dunkerque. Il s’agira aussi d’une étape décisive dans la stratégie de Total, qui cherche à se diversifier sans pour autant “bouleverser le secteur de l’énergie en France”…




Eolien offshore : Total fait front commun avec Orsted et Elicio


Total, le groupe pétrolier français, a annoncé lundi 18 février 2019 son intention d’investir dans l’éolien offshore. Pour être sélectionné, le groupe s’appuie sur un consortium industriel européen. Il va travailler conjointement avec deux entreprises : Elicio, un producteur d’énergie belge déjà très actif sur le secteur de l’énergie renouvelable ; et Orsted. L’énergéticien détenu par l’Etat danois était l’un des principaux producteurs de pétrole et de charbon du Danemark, avant de devenir un leader mondial de l’éolien.


Ensemble, les trois entreprises veulent se positionner pour obtenir l’appel d’offre du futur parc éolien offshore au large de Dunkerque . Ce dernier devait être attribué en 2018. Le gouvernement français a finalement décidé, en novembre dernier, de repousser son attribution au cours du second semestre 2019. Il porte sur l’installation d’un parc éolien offshore d’une puissance de 500 MW, et devrait s’étendre sur une superficie de 70 km2. La mise en service de ce parc éolien est prévue en 2022.


Orsted : artisan du plus grand parc éolien offshore du monde


Le nouveau consortium lancé par Total pourra compter sur un argument de poids pour développer son activité : l’expertise reconnue d’Orsted. L’énergéticien danois détient en effet un record : il a inauguré, en septembre 2018, le plus grand parc éolien offshore au monde. Ce parc éolien de Walney Extension est situé en mer d’Irlande. Au large des côtes sud-ouest de la Grande-Bretagne, il s’étend sur près de 145 km2. Il compte pas moins de 87 éoliennes offshores pour une puissance installée totale de 659 MW. Walney Extension peut couvrir les besoins électriques de 600 000 foyers à lui seul.


Outre sa taille impressionnante, ce parc éolien offshore de Walney Extension représente une innovation technique significative. Orsted a déployé, pour la première fois, deux technologies qui fonctionnent en synergie. En effet, quarante éoliennes fonctionnent avec des turbines fournies par Vestas, une entreprise danoise avec laquelle Orsted a l’habitude de travailler. Les quarante-sept éoliennes restantes sont munies de turbines fabriquées par Siemens Gamesa.


Total vise l’énergie bas carbone


Pour Total, cette alliance est une nouvelle étape dans sa stratégie de diversification de son activité. Le pétrolier souhaite en effet multiplié ses investissements sur le secteur des énergies renouvelables. Le groupe a déjà annoncé ses objectifs en la matière : atteindre 10 GW de puissance ENR installée à l’horizon 2022. Dans l’intervalle, le groupe prévoit d’investir jusqu’à 1,76 milliard d’euros par an dans les différentes filières de l’énergie verte.


Jusqu’à présent, Total a surtout concentré ses efforts sur l’énergie solaire. Le groupe a notamment pris une participation de 23% dans le capital de Total Eren. Il a aussi racheté en 2011 SunPower, une entreprise américaine qui fabrique des panneaux solaires, pour un montant de 1,15 milliard d’euros.


Si le consortium emmené par Total remporte l’appel d’offre pour le futur parc éolien offshore de Dunkerque, il s’agira de la première réalisation de grande ampleur du groupe pour l’éolien offshore. Total s’intéresse plus largement au marché potentiel de l’éolien offshore en Europe . Malgré ces ambitions, Patrick Pouyanné rappelait le 24 février 2019 au Financial Times qu’il ne comptait pas engendrer un grand bouleversement pour le secteur de l’énergie en France.


Source : www.lenergeek.com




Thèmes : electricite
2008 © La Vie des Réseaux. Tous droits réservés.