L'éolien en Europe et dans le monde en 2018

Le 28 février 2019


Les associations représentant la filière éolienne aux niveaux européen et mondial publient actuellement leurs chiffres clés portant sur l’année 2018. État des lieux.




En Europe, une baisse de 33% des nouvelles installations par rapport à 2017


En Europe(1) , près de 11,7 GW de nouvelles capacités éoliennes ont été installées en 2018 selon WindEurope (association européenne représentant la filière)(2) . C’est près d’un tiers de moins qu’en 2017 et  « la plus mauvaise année  » en matière de nouvelles capacités depuis 2011(3)


Parmi les 28 pays de l’Union européenne, les installations de nouvelles éoliennes ont atteint 10,1 GW en 2018, 75% de cette puissance cumulée étant répartie entre 4 pays : l’Allemagne (+ 3,4 GW), le Royaume-Uni (+ 1,9 GW dont deux tiers en offshore), la France (+ 1,6 GW) et la Suède (+ 0,7 GW). Précisons que la France a installé nettement plus d’éoliennes sur son territoire en 2018 (+ 649 éoliennes) que le Royaume-Uni (+ 485 éoliennes) mais avec une capacité unitaire moyenne bien moindre (2,4 MW par éolienne terrestre installée en France contre 5,9 MW par éolienne offshore dans les eaux britanniques).


Le ralentissement du développement de l'éolien en Europe en 2018 est en grande partie imputable à l’Allemagne dont les nouvelles capacités installées ont été divisées par 2 par rapport à 2017 (en raison de retards dans l’obtention de permis et de durées de construction plus longues pour des projets « citoyens » selon WindEurope). À fin 2018, la puissance installée du parc éolien de l’UE à 28 s’élevait à 178,8 GW (dont près de 18 GW offshore), 58% de ces capacités étant situées dans 3 pays : l’Allemagne (59,3 GW), l’Espagne (23,5 GW) et le Royaume-Uni (21 GW).


Ces données de puissance doivent naturellement être rapportées à la production associée. Sachant que l’année 2018 a été « moins venteuse  » que 2017, les facteurs de charge moyens de la filière ont légèrement baissé, s’élevant à 22% pour les installations terrestres et à 36% pour les parcs offshore.


Au total, le parc éolien de l’Union européenne aurait produit 362 TWh en 2018 (dont 309 TWh par des installations terrestres et 53 TWh par les parcs en mer) selon WindEurope. Cette production équivaudrait à 14% de la consommation d’électricité dans l’Union européenne en 2018 (contre 12% en 2017). Au Danemark, WindEurope indique que l’éolien a un « taux de pénétration  » record de 41% dans le mix électrique pour l’année 2018. En France métropolitaine, cette filière a compté pour 5,1% de la production nette d’électricité en 2018 selon les dernières données de RTE.


Dans le monde, près de 45% des nouvelles installations situées en Chine


Au niveau mondial, près de 51,3 GW de nouvelles capacités éoliennes ont été installées en 2018 (plus de 91% d’installations terrestres) selon les dernières données du Global Wind Energy Council (GWEC) qui doit remettre son rapport définitif le 3 avril prochain. Le volume de ces nouvelles installations est inférieur de 3,6% à celui de 2017 mais GWEC souligne l’émergence de nouveaux marchés comme l’Amérique latine, l’Asie du Sud-Est et l’Afrique (avec toutefois seulement 10% des capacités installées en 2018).


En 2018, la Chine a encore compté à elle seule pour près de 45% des nouvelles installations éoliennes (+ 23 GW), très loin devant les États-Unis (+ 7,6 GW) et les pays européens. Signalons que l’empire du Milieu est également en tête des installations d’éoliennes offshore (+ 1,8 GW en 2018), ce marché s’étant historiquement développé dans les eaux européennes.


Au total, la puissance du parc éolien mondial à fin 2018 atteignait 591 GW selon GWEC qui n’a pas encore communiqué ses données sur les productions associées (1 096 TWh en 2017 selon les dernières données de l’AIE(4) ). Selon GWEC, les installations de nouvelles éoliennes pourraient dépasser 55 GW par an d’ici à 2023. Il est en particulier attendu « une énorme croissance en Asie  » (Asie du Sud-Est en particulier), celle-ci étant toutefois conditionnée en partie au politiques de soutien public mises en œuvre dans cette région.


Notes

  1. La zone européenne prise en considération par WindEurope inclut l’Union européenne à 28, la Norvège, la Suisse et un ensemble de pays d’Europe orientale ainsi que la Turquie et la Russie.
  2. Wind energy in Europe in 2018, Trends and statistics , WindEurope, février 2019.
  3. Et depuis 2008 pour les seules installations d’éoliennes terrestres.
  4. Renewable power , données de l’Agence internationale de l’énergie.


Source : www.connaissancedesenergies.org  



Thèmes : electricite
2008 © La Vie des Réseaux. Tous droits réservés.