Australie : le gaz naturel remplacé par l’hydrogène

Le 26 mars 2020


Dans le cadre d’une nouvelle initiative soutenue par le gouvernement, des millions de foyers en Australie seront alimentés en hydrogène vert à la place du gaz naturel. Les sociétés mondiales d’énergie renouvelable, Engie et Neoen, participeront à ce projet.




10% d’hydrogène renouvelable d’ici fin 2022


Des millions de ménages australiens seront bientôt approvisionnés en hydrogène vert au lieu du gaz naturel, dans le cadre d’une nouvelle initiative soutenue par le gouvernement et les acteurs mondiaux de l’énergie éolienne et solaire Engie et Neoen. Les deux groupes énergétiques français aideront à créer une voie vers une « transition à 100% » dans les États de Victoria et d’Australie-Méridionale. Ensemble, ils ont mis en place l’Australian Hydrogen Center (AHC), où ils commenceront à remplacer le gaz naturel par l’hydrogène dans les réseaux de distribution de gaz de certaines villes. Cela se fera par étapes, en commençant par quelques villes sélectionnées telles Adélaïde et Melbourne.


D’ici fin 2022, l’AHC prévoit d’abord d’injecter jusqu’à 10% d’hydrogène renouvelable dans les réseaux de distribution de gaz naturel.  Ensuite, il cherchera des moyens d’étendre le mix de 10% dans les infrastructures de gaz naturel plus large. A terme, l’AHC vise à « développer une voie pour faire la transition vers des réseaux 100% hydrogène » à travers le pays.


L’Australie-Méridionale a annoncé un plan hydrogène en 2019


L’Agence australienne des énergies renouvelables (ARENA) a fourni 845 000 dollars (1,28 million de dollars australiens) pour le projet AHC, également porté par Engie et Neoen, deux acteurs importants du secteur des énergies renouvelables du pays. Le siège de l’AHC se trouve en Australie-Méridionale. En 2019, cet État a annoncé ses plans d’exportation d’hydrogène vert pour la vente à d’autres pays de la région Asie-Pacifique.


L’AHC peut déjà s’appuyer sur un programme de test en cours au Hydrogen Park South Australia (HyP SA), qui injectera un mélange d’hydrogène renouvelable à 5% dans un réseau de tuyaux desservant 710 foyers.


L’hydrogène naturel frappe à nos portes


L’utilisation de l’hydrogène décarboné, issu de la production d’énergie renouvelable et de gaz naturel, est actuellement considérée comme l’une des meilleures solutions pour la transition énergétique, même en Europe. Toutefois, une ressource, qui se trouve déjà sous nos pieds, présente plus de vertus. Il s’agit de l’hydrogène naturel, encore largement ignoré par les industriels et les gouvernements.


Aliou Diallo à la conquête du monde


Au Mali pourtant, un entrepreneur démontre que l’hydrogène naturel reste le parfait candidat pour la transition énergétique que les Etats appellent de tous leurs vœux. Aliou Diallo –c’est son nom– exploite ce gaz depuis 2012 grâce à sa société Hydroma SA.  Celle-ci transforme l’hydrogène naturel en électricité verte, qu’elle distribue gratuitement aux habitants de Bourakébougou, village qui abrite une unité pilote. Depuis juillet 2019, Aliou Diallo a lancé sa seconde phase de son projet : une production à l’échelle industrielle.


Parallèlement, Hydroma SA continue ses forages au Mali (où 22 puits positifs ont été découverts). Elle étend désormais ses prospections en Australie et au Canada, où se trouve son siège social. Si des puits sont identifiés dans ces pays, Aliou Diallo pourra exporter sa révolution énergétique entamée brillamment au Mali. L’Australie aura alors la chance de booster sa production d’énergie renouvelable afin d’alimenter tous les foyers sur l’ensemble du territoire national.


Source : www.consommationetsociete.fr  




Thèmes : gaz
2008 © La Vie des Réseaux. Tous droits réservés.