EDF suspend un projet en Birmanie

Le 22 mars 2021


Le groupe français EDF a annoncé dimanche avoir suspendu un projet de barrage hydroélectrique en Birmanie, à la suite du coup d'Etat du 1er février.




Plus d’un mois après le coup d’Etat survenu en Birmanie, EDF a annoncé dimanche avoir suspendu un projet de barrage hydroélectrique dans le pays. Le groupe français « confirme que le projet est suspendu », selon un porte-parole. Les ONG Info Birmanie et Justice for Myanmar ont salué cette décision dans un communiqué.


Le projet baptisé Shweli-3, représentant un investissement évalué à 1,51 milliard de dollars, est porté par un consortium qui réunit EDF, le Japonais Marubeni et le Birman Ayeyar Hinthar. D’une puissance de 671 MW, il est situé dans l’Etat Shan à l’est du pays.


« EDF confirme que le respect des droits humains fondamentaux […] constitue une condition préalable pour chaque projet auquel l’entreprise prend part », explique l’entreprise dans une lettre adressée à Justice for Myanmar et citée par l’ONG sur son site.


Total, « l’un des plus importants contributeurs de la junte »


« Par conséquent, depuis le coup d’Etat du 1er février 2021, le consortium Shweli-3 a décidé de suspendre le développement du projet, y compris les activités de ses sous-traitants », poursuit EDF. Plusieurs ONG ont par ailleurs pressé le groupe pétrolier français Total, actif dans le gaz en Birmanie, de « cesser de financer la junte ».


« Total est redevenu l’un des plus importants contributeurs financiers de la junte militaire » et doit « suspendre tout paiement à la junte en plaçant les millions d’euros en jeu sur un compte bloqué », ont demandé Greenpeace, Les amis de la Terre, la Ligue des droits de l’Homme, Info Birmanie, Notre affaire à Tous, Sherpa et 350.org dans un communiqué.


Début février, le groupe pétrolier et gazier avait dit « évaluer la situation » sur ses opérations et ses projets dans le pays.


Source : www.leparisien.fr



Thèmes : electricite
2008 © La Vie des Réseaux. Tous droits réservés.